C’est à dire? La barrière de l’attente? Oui tu sais celle où tu dis « j’attends d’avoir maigris pour m’acheter des nouveaux sous vêtements », « j’attends d’avoir mis assez d’argent de côté avant de partir en voyage » ou encore « j’attends que la personne m’appelle pour savoir quelle collaboration avoir ».

Bien souvent, on ne s’en aperçoit même pas, l’attente sait se faire discrète. Mais il y a une chose qui n’est pas discrète, j’ai nommé … Le temps !

Moi la première, j’envisage des choses et puis 2 mois se sont écoulés et j’en suis au même point : emmerdant.

Et si je vous disais que nous sommes créateurs de notre vie ? S’en est assez d’attendre après les choses et/ ou les gens. Se mettre en position d’attente c’est se fermer les portes car lorsqu’on attend, on ne sème pas et vous connaissez le dicton (tous ensemble!) : on récolte ce que l’on sème !

J’ai compris ça lors d’un stage de kinésiologie récemment. J’étais dans l’attente moi aussi et je vais vous raconter les jours qui ont suivis : depuis plus d’un an, avec ma cousine j’ai pour projet d’intervenir dans sa structure pour des ateliers : génial! Voilà que je suis les modules adaptés à l’enfant en kinésiologie, mon cerveau fuse il a plein d’idées d’ateliers, (Super Clem elle arrive de là!). Mais j’étais dans l’attente d’avoir mon statut d’auto entrepreneur.

8 décembre 2016 top j’ai mon statut ! je vais pouvoir faire les ateliers ! Ah, il faut avoir une responsabilité civile professionnelle pour ça? Bon, beh j’attends d’avoir ça alors … Ainsi s’installe la barrière de l’attente!

Lors d’une conférence, dans une belle salle, j’entends dire que la personne a commencé à faire ses ateliers dans son salon! Pourquoi pas moi alors?

Tadam! Mon premier atelier sur l’accueil et la gestion d’une émotion est programmé ! J’ai à ce jour 5 ou 6 participantes (dont mes copines kinésio, consœurs power!). J’ai donc crée mon envie. Que s’est t-il donc passé dans les jours qui ont suivi ?

  • 3 rendez-vous pour une séance de kinésiologie de personnes qui me disait depuis longtemps « faut que je vienne »
  • la découverte de mon moment magique : ça alors pour de la magie, s’est est ! On m’en avait parlé et puis lundi je suis allée voir ce que ça donne : whoua … c’est des ateliers comme ça que je veux faire avec les enfants !! Je vais faire un tour sur sa page facebook : une formation proposée lundi prochain (donc le 16 janvier) Ni une ni deux voilà que je m’inscris, tout est fluide tout est top, tout s’aligne c’est … wouaw !!
  • ma clientè la plus régulière, que je suis en plus dans un accompagnement de deuil, qui me dit qu’elle aime travailler avec moi, que si ça n’avait pas été moi elle n’aurait peut être pas poussé l’accompagnement
  • un rendez-vous programmé pour le 17 janvier pour présenter mon moment magique et mettre en place les ateliers … double wouaw !

Tout ça pour dire qu’on est créateur de notre vie, que rien ne sert de remettre à plus tard des choses qu’on peut faire de suite, même si le résultat n’est pas immédiat car ce qui est importe c’est de semer les graines de vie que l’on veut voir pousser, alors, semons nos utopies ! <3

La barrière de l’attente

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *