C’est le mouvement Colibris de Toulon qui a initié ce groupe de travail: la communication non violente.

J’en avais déjà entendu parler, par ci par là, mais jamais vraiment sans creuser la chose (sans doute car je n’étais pas encore prête). Mais là, avec ce groupe, je me suis dis que c’était le bon moment pour moi. Je devais y aller avec une amie. Il y a quelques jours ses plans ont changé, je me suis donc questionnée : « j’y vais ou pas? »

Là encore, j’avais la sensation que je devais y participer. Let’s go! Ce n’est pas dans ma ville alors je me perds un peu (malgré le GPS), mais la dame qui recevait m’a bien indiqué. J’arrive donc à destination, sereine.

Je vois que cette réunion sur le thème de la communication non violente s’est déroulée dans de très bonnes conditions. Je suis ravie d’avoir pu rencontrer toutes ces personnes-là, et de les revoir tous les mois. J’ai besoin de découvrir plus en profondeur la communication non violente. Je vais donc retourner à ces réunions mensuelles avec grand plaisir.

Ces quatre phrases montrent ce qu’est la CNV:

  • Observer sans juger
  • Exprimer son sentiment
  • Exprimer son besoin
  • Faire une demande (à autrui ou à soi)

La rencontre était placée sous un signe ludique où il fait bon apprendre tout en s’amusant, on s’est fait de petits exercices pratiques. La prise de tête ne m’a pas semblé être au rendez-vous! Cela dit, rien de mieux pour se rendre compte que c’est une pratique à mettre en place avec réflexion dans un premier temps! Par exemple, j’ai voulu informer la personne que je souhaitais faire un article sur cette rencontre. J’ai donc naturellement dis : « je voulais te demander quelque chose. En fait je ne vois pas pourquoi tu refuserais » –> erreur! Elle me fait comprendre que ma phrase l’a met en tension. J’ai rectifié le tir version CNV (je ne me rappelle pas mot pour mot mais ça a donné ça):

Je vois que cette rencontre m’a fait découvrir une nouvelle manière de communiquer. J’en suis ravie. j’ai besoin de le partager. Acceptes tu que je publie un article sur cette rencontre?

Je vous laisse deviner sa réponse 😉

J’en profite pour vous présenter OSBD (chacun est libre de porter le nom qu’il souhaite). si comme moi vous aviez déjà vu passer ce bonhomme quelque part, sachez maintenant que c’est le bonhomme de la CNV. Il schématise les 4 étapes de la CNV.

Bonhomme_OSBD.svg

Si vous voulez essayer, observez une situation de votre quotidien. Même si c’est pour rire, essayez de poser ces quatre étapes sur votre situation. Vous risquez d’être surpris!

La communication non violente – CNV

Vous pourrez aussi aimer

2 commentaires sur “La communication non violente – CNV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *