Vaste sujet que celui du devenir adulte.. Quand le sommes nous vraiment ? A 18 ans ? A 21 ans? Lorsqu’on s’assume financièrement ? Lorsqu’on devient parent ?

Je pensais être adulte, jusqu’à hier. Une séance de kinésiologie avec Delphine m’a ramené à la réalité : je ne me comporte pas en adulte. J’avais divers objectifs de séances dont celui de perdre du poids et de mettre en ordre ma maison ou encore avancer dans mon mémoire. Elle me demande alors qu’est ce que je dirais comme objectif de séance avec tout ça. J’étais en train de chercher lorsque soudain elle me dit : tu ne veux pas être une adulte, il faut grandir.

_________ Arrêt de la respiration (éphémère) et sensations bizarres corporelles au rendez-vous, comment ça je ne suis pas une adulte !? He bien non, j’ai gardé mon ventre rond d’enfant, je ne fais pratiquement pas de ménage et pratiquement pas de cuisine et j’ai du mal à aller au bout des choses que j’entreprends : je suis donc une enfant. C’est à ce moment là que je me replis sur moi en croisant les bras et en regardant de côté, tiens donc, comme font les enfants !

OK, on est en plein dans le mille, c’est alors que nous somme parties pour la séance sous le signe de « je deviens adulte ». Des infos arrivent dont la croyance que les autres sont là pour me servir! Mouhaha comment veux-tu que je fasse le ménage alors si j’ai la croyance (inconsciente, je précise) en moi que les autres le feront pour moi? En plus, je veux pas dire mais je suis de la génération Peter Pan, donc je sais que c’est de l’arnaque de grandir 😉

Bon il se trouve que je vis avec mon miroir sur ce plan là, on s’est donc rendu compte qu’on attendait tous les deux que l’autre fasse plus souvent les tâches ménagères alors que nous même nous ne faisions pas ce que nous devions faire (tu me suis toujours?)

J’ai intégré que grandir serait signe de perdre ma mère, alors je maintiens ma position d’enfant. Je suis quand même fière car quand elle m’a proposé de venir faire du ménage chez nous, j’ai refusé (mais c’était tentant faut se l’avouer). Je vis avec une mémoire d’orpheline, il est compréhensible que je ne veuille pas perdre mon deuxième parent. Sauf que je ne perds personne, et ce, même si je deviens à mon tour une femme. Le lien le plus fort est celui du cœur, tu sais, ce lien imbrisable d’amour entre deux personnes. <3

Une belle séance, merci Delphine pour ce franc parlé, j’en avais besoin.

Devenir adulte

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *