Mardi soir je suis allée à la deuxième réunion sur la communication non violente. C’était une séance moins dans la découverte, mais plus dans la réflexion (Pour rappel, voici l’article de la première réunion: vous y verrez les quatre étapes de la CNV).

Si observer ses besoins (première étape) parait simple, exprimer ses besoins en revanche apparait beaucoup plus subtil. Comment exprimer ses sentiments sans impliquer l’autre? Par exemple, se sentir trahi ne fait pas partie des sentiments de la CNV car on remet l’autre en cause. Il vaut mieux dire que l’on se sent énervée/ agacée face à cette situation.

Oui cela ne veut pas dire la même chose, mais quand on est énervé on ne remet en cause personne. Alors que quand on se sent trahit, cela veut bien dire que la personne en face à fait quelque chose qui ne nous satisfait pas.

Vous y voyez un peu plus clair?

Lors de cette réunion je n’ai pas trop pratiqué. J’étais dans le questionnement interne face à tout ça. Et puis une dame qui supervisait est venue dans notre groupe et nous a informé que nous pouvons trouver sur internet des sentiments typique CNV pour nous aider. SAU-VES !! 🙂

Je viens donc de mener ma petite recherche (merci le jour férié)

Pour un sentiment positif, vous avez le droit de dire que vous vous sentez :

énergique, heureux, enjoué, ravi, enchanté, amoureux, chaleureux, doux, vif, éveillé, enthousiaste, détendu, tranquille, clair, fier, optimiste, autonome, curieux, libre, intéressé, réconforté, plein d’assurance, content, enthousiaste, présent, confiant

Pas de panique, si vous êtes plutôt nourri d’un sentiment négatif (et c’est là que la CNV est primordiale pour ne pas amener à un conflit – inutile), vous pouvez dire que vous vous sentez :

angoissé, anxieux, effrayé, nerveux, incertain, méfiant, agacé, irrité, frustré, gêné, susceptible, tourmenté, distant, absent, isolé, indifférent, abattu, déprimé, pessimiste, de mauvaise humeur, désemparé, désarmé, épuisé, découragé, perdu, maladroit, déconcerté

Et j’en passe!! La liste des sentiments est longue. il faut juste faire attention à ne pas dire : trahi, abandonné, rejeté, humilié, sous injustice (ces 5 mots ne vous sont pas inconnus? Tant mieux! Sinon je reviendrai dessus dès que j’aurais commencé terminé le livre) ou autres petits mots dans le genre..

Alors, comment vous sentez-vous ? Moi très enthousiaste après avoir écrit cet article, mais absente dans les tâche ménagères qu’il y a à faire! 😉

rd_image

Exprimer ses sentiments avec la communication non violente

Vous pourrez aussi aimer

2 commentaires sur “Exprimer ses sentiments avec la communication non violente

  1. Super ces rencontres là! C’est très intéressant ! Du coup je me pose la question : a-t-on le droit dire que l’on est en colère ? En tout cas je suis ravie de te lire à chaque fois 😉

    1. Merci <3. Je pense que oui, une situation peut te mettre en colère. Tu peux dire que tu es en colère mais pas qu'une personne te saoule, te gonfle ou te fais chier! La colère est un sentiment personnel, si quelqu'un te gonfle, c'est que forcément, tu l'accuses de quelque chose! 😉
      Ça y est j'ai activé la notification "avertissez moi par mail des nouveaux commentaires!" 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *