N’avez-vous jamais remarqué que lorsque vous faites quelque chose que vous aimez, le temps passe plus vite ? Ou au contraire, lorsque vous faites quelque chose que vous n’avez pas envie, le temps parait tellement long ? Comme si les minutes devenaient des heures. 

Je ne vais pas m’embarquer dans un débat philosophique du rapport au temps (quoi que, je vais le noter dans ma liste de suggestions d’ateliers philo), je vais simplement illustrer mon propos avec mon histoire. 

Si tu me lis depuis un moment ce n’est plus un secret pour toi que mon emploi actuel ne me satisfait pas pleinement. A fortiori les journées au bureau. Et le fossé se creuse de plus en plus lorsque je fais ce qui m’anime réellement : des séances de kinésiologie, ou encore des ateliers Mon Moment Magique. 

Et j’ai eu 2 fois en une semaine, euh même 3 fois, cette sensation que le temps n’existe plus. La raison ? Car je suis pleinement présente dans mes actes, dans ma vie, dans mon être. 

J’ai passé 3 jours au festival de l’école pour la vie. C’était juste incroyable comme expérience. J’ai constaté que j’incarnais vraiment ma propre existence durant ces trois jours : présence absolue, rencontres inoubliables. Tout était réuni pour faire vivre de la magie dans sa vie, et ça a marché ! 

Ensuite, ces ateliers Mon Moment Magique au Féminin. Ils durent normalement 2 heures, mais nous nous y sentons tellement bien que l’horaire dérive souvent. Mais cette fois-là c’était différent : je me souviens être dans les temps, quand tout à coup, une des participantes a décrit son activité avec tellement de passion que nous avons toutes été emportées. Résultat : 1h s’était passé, sans que personne ne s’aperçoive de rien. 

Et puis ce week-end, j’ai eu la chance de participer à un évènement beauté varois : des femmes viennent passer un après-midi pour prendre soin d’elle, seule ou entre amies. Et moi dans tout ça, je proposai des séances découvertes de kinésiologie, plus particulièrement de Santé par le Toucher. J’ai eu ma première cliente dès le lancement de l’après-midi soit vers 13h, et ma dernière s’est terminé à 17h, soit à la fin de l’évènement. A aucun moment je n’ai regardé l’heure qu’il était. J’étais simplement présente. 

Quel bien fou cela fait de pouvoir être bien alignée. Je me remercie pour ce choix de vie professionnelle qui ne fait que se dessiner un peu plus au fil des jours. Mais pourquoi je vous dit ça ? 

Parce que mes arrivées au bureau dès le lundi matin se font de plus en plus lourdes et les minutes y sont très longues. Et pour moi, c’est un indicateur essentiel de bien-être voire même d’alerte ! 

Si les minutes sont des heures, si vous regardez votre montre plus vite que votre ombre, quelques solutions s’offrent à vous : 

1. Partir très loin

2. Si la réponse 1 n’est pas réalisable, limiter ces moments de vie 

3. Si la réponse 2 n’est pas réalisable, trouver un nouveau souffle à ces moments 

4. Si la réponse 3 n’est pas réalisable, essayer encore. 

A force de retourner toutes les situations, il y aura bien forcément une situation qui vous conviendra. Pour ma part, je vais discuter avec des consœurs kinésiologues pour pouvoir insérer la kinésiologie et notamment le Brain Gym dans mon travail, en proposant des ateliers à destination des adhérents. Cela fait plus d’un an que j’ai cette idée en tête, et vous savez quoi ? Je pense que j’ai fait le deuil (temporaire) de cette situation de travail, pour pouvoir me permettre de toucher du doigt l’instant présent dans cette partie-là de ma vie professionnelle. 

Ce n’est pas la lutte qui mène à la victoire, c’est l’intelligence que nous avons tous en nous de se dire qu’il existe une vie meilleure, dans l’accueil de  nos évènements de vie. 

Notre rapport au temps

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire