Parmi mes (dizaines) de livres à lire se trouvait celui du Dr Serge Marguis : on est foutu, on pense trop! En bref, ce livre nous aide à identifier clairement Pensouillard, le hamster qui tourne sans cesse dans sa roue tout au long de la journée et qui nous inonde de pensouillardises (pensées non constructives). Ce livre (de poche, à emporter à la mer pour les vacances) nous aide clairement à les identifier et nous donne les outils pour sortir de nos pensouillardises.

hamster-image-animee-0018

Etant donné qu’il n’y a pas de hasard, j’aimerais commencer par le commencement : ma rencontre avec le livre. Lors d’une des formations de kinésiologie, je suis partie à la fin de la journée avec deux de mes copines de formation acheter des fournitures (et faire les boutiques). Durant la journée, nous nous étions fais des séances de kinésiologie (car oui, lors des formations nous apprenons toutes les corrections sur nous, histoire de nous faire un bon nettoyage en profondeur pour être par la suite les plus pures des kinésio 😉 ) et lors de ma séance, je leur expliquais que j’avais l’impression d’avoir un hamster dans ma tête qui courait en permanence dans sa roue et qui m’inondait de pensées parasitantes (= pensouillardises).

Nous voilà arrivées à Cultura pour nos petites emplettes, et lors de notre passage au rayon livre, que vois-je ?

ob_1d2574_108623416-o

Alors ça, si c’est pas du signe!! Après avoir bien ri avec mes copines d’hallucination de la synchronicité de la vie, me voilà à la caisse avec quelques fournitures et Pensouillard sous le bras!!

Je viens de le finir et je dois dire que si il y a un livre à lire quand on commence à se poser des questions sur la vie, c’est lui. En développement personnel on sait qu’il faut lâcher prise sur le mental, on s’inspire de grands maîtres, on fait de la méditation tout ça tout ça. Cela fait un an et demi que je fais de mon mieux pour faire tout cela. Et j’ai déjà vécu de belles avancées si je fais un arrêt sur image entre la Caroline de début 2015 et la Caroline d’aujourd’hui.

Mais là, ces quelques 150 pages sont un pur bonheur à lire. Ce docteur fait passer le B.A.BA avec humour et exemples de la vie quotidienne, le meilleur cocktail pour savourer et comprendre les choses !! Toute la base y est :

  • Pensouillard = notre mental. Pour ma part, visualiser un hamster qui court dans sa roue a été une révélation. C’est déjà plus simple à identifier, c’est du concret, et puis c’est drôle.
  • La pensouillardise est une pensée parasitante. A ne pas confondre avec la pensée constructive. Vous êtes vous déjà senti productifs lorsque vous avez Pensouillard qui fait 100 tours / minutes dans sa roue (= que votre mental prend toute la place) ? Personnellement moi, jamais.
  • La décroissance personnelle = le lâcher prise. Lorsque Pensouillard est en plein travail, il est nécessaire de l’observer faire, et de ne pas s’identifier à lui. Cela parait d’abord difficile selon le terrain plus ou moins grand que Pensouillard occupe, mais c’est tellement bon une fois que c’est acquis! Ainsi, quand une pensouillardise arrive, très vite on est en capacité de se dire « ah mon hamster fait des siennes ». Le fait de l’identifier permet de ne plus lui donner d’importance, il finira donc par se taire ce Pensouillard.
  • Passer de l’activité mentale-ego à l‘activité mentale-conscience : on remarque facilement que Pensouillard ne vit pas dans le moment présent. Il est sans cesse en train de ressasser le passer ou de se mettre en scène le futur. C’est l’activité mentale-ego. Lorsqu’on l’identifie (avec ce fameux « pensouilard fait des siennes ») on peut plus facilement passer dans l’activité mentale-conscience –> être dans le moment présent ! En d’autres mots, le pied quoi !! Ce moment où rien d’autre n’a d’importance que le vernis que tu es en train de te mettre sur le pied /  que le moment que tu passes avec les gens que tu aimes / que le bonbon que tu manges sans culpabiliser etc etc..
  • La méditation : se poser et ne faire rien d’autre que respirer, par le nez. Il est conseillé de le faire une vingtaine de minutes par jour, pour balayer devant la porte de Pensouillard. Méditer permet d’être dans le moment présent, en conscience, et ainsi ne pas laisser de place à Pensouillard. Il permet aussi de préparer aux éventuelles attaques de ce dernier. Ainsi, quand viendra le moment où Pensouillard fera des siennes, on pourra de plus en plus facilement l’identifier, lui dire qu’il fait des siennes (et sourire de soi même au passage) respirer un bon coup par le nez, et revenir dans le moment présent en toute sérénité.

Pour moi, ce livre est une révélation. C’est la base de tout car il explique de manière simple, avec des illustrations de la vie quotidienne et avec humour le travail d’une vie:

–> vivre le moment présent en toute sérénité.

Le « passé de merde » n’existe que dans la roue de votre Pensouillard chéri. Un jour, il y a longtemps, vous avez filmé une scène de votre vie que vous vous repassez sans cesse, comme si, à force elle allait se transformer. […] Être conscient c’est être capable de faire la distinction entre un film et la vie. Serge Marquis

 

Sortir de nos pensouillardises (merci Dr Serge Marquis)

Vous pourrez aussi aimer

3 commentaires sur “Sortir de nos pensouillardises (merci Dr Serge Marquis)

Laisser un commentaire